Mié. Feb 21st, 2024

Beaucoup de restaurantes «asiáticos» crea la confusión: las especialidades vietnamitas, japonesas, chinas, camboyanas y conviven en un gran enfoque geográfico y gustativo, que no hace pas honneur aux spécialités de ces pays. Avec son associée d’origine singapourienne, Pearlyn Lee, la cheffe Khanh-Ly ​​​​Huynh, 32 ans, a ouvert à Paris deux établissements qui remettent les pendules à l’heure, et les plats au bon endroit de la carte. The Hood es una bodega elegante y acogedora donde puedes devorar el mejor poulet frit vietnamita de París (réalisé avec des volailles landaises) o de mémorables gâteaux au pandan (une plante aux feuilles très parfumées). Juste en face, Nonette propone deliciosos banh mi, estos sándwiches vietnamitas hechos de baguette y rebosantes de guarniciones.

A los 9 años, Khanh-Ly ​​​​​​Huynh aidait ses padres, de origen vietnamita, dans leur restaurant d’Orléans. Durant ses études, ella se souvient avoir «cocina sin aletas» colgante son temps libre, sans imaginer en faire un métier. Un ami l’inscrit à son insu à l’emission « MasterChef », qu’elle gagne, en 2015, avant de rejoindre The Hood, où elle mène un combat qui lui est cher: rendre à sa culture asiatique une part d’authenticité .

Quel est votre premier souvenir de banh mi?

Je me revois dans la Renault 21 familiarle rendre visit à mes oncles dans le Morbihan. Mesparents mettaient toujours de côté des banh mi, religieusement emballés dans du papier aluminium. Ils les garnissaient a menudo d’un œuf au plat et les assaisonnaient d’arôme Maggi, l’un des marqueurs de la cuisine vietnamienne. A la época, je ne me rendais pas compte à quel point les sandwichs de mesparents étaient frais – ils n’utilisaient jamais d’ingrédients frozen – et délicieux.

Cela peut sembler bizarre qu’un sandwich venant d’Asie du Sud-Est soit réalisé à partir d’une baguette…

L’autre jour, j’ai failli me bagarrer avec un client m’asurant que ce sandwich n’existe pas au Vietnam! Le banh mi est le produit du métissage et de la colonisation. L’apparaît au milieu du XIXY Siècle et se démocratise peu après le départ des Français d’Indochine, au milieu du XXY siglo. Je suis allée au Vietnam pour la première fois en 2014, poi j’y suis retournée à plusieurs reprises : aujourd’hui, c’est vraiment le plat de street food que l’on trouve à tous les coins de rue, generalmente dans de petits son muebles. Su peut aussi bien en prendre au petit déjeuner qu’en pleine nuit. Et même si les tarifs ont Beaucoup Augmenté, ça reste abordable. Chez Nonette, j’ai gardé cette philosophie: le premier sandwich, à l’aubergine sautée au wok, est vendu 7 euros.

Il vous reste 58,82% de cet article à lire. La suite está reservada para suscriptores.